FleursSauvages

Sans vouloir être moralisatrice, les primaires sont une fausse question ou, du moins, posée au mauvais moment. Cela n’incite, d’après ce que je peux lire, qu’à une seule réaction, la quête de l’essentiel pour un parti : son identité. Cette proposition faite lors de l’université d’été de La Rochelle du parti Socialiste par Martine Aubry, et, ceci, pour résoudre le problème de leadership en son seing, ne pourra aboutir de façon précoce devant des échéances électorales à 2 tours. Je trouvais également très mal placée cette question, à un moment où le parti socialiste est très affaibli, non pas d’en bas (l’est-ce vraiment un jour ?) mais d’en haut même si quelques initiatives de rencontres auraient pu faire croire le contraire (cf  « Espoir à gauche » à Marseille). Je comprends parfaitement le dépit (la colère) des militants socialistes qui en ont marre d’entendre sonner le glas de leur parti de toutes parts, alors qu’eux sont largement impliqués, ne cumulant que les actions auprès de la population, de leurs activités, leur crédo d’une démocratie plus juste. Je comprends que le MoDem ne veuille être féodalisé par la gauche, le MoDem n’est pas de gauche et le MoDem ne veut pas être identifié à la droite actuelle, capitaliste (bien petit mot par rapport à la réalité), autoritaire, élitiste, et qui, elle-même soumise à certains bugs de fonctionnement, sait néanmoins se remettre rapidement en mode de marche (ceci, pour répondre aux « bourdes » d’une certaine Ségolène Royal lors des dernières élections présidentielles, alors que celles de la droite n’avaient rien à lui envier).

Une Europe Ecologie regonflée après les dernières élections européennes n’arrivera pas à répondre à toutes les questions des concitoyens, ne serait-ce qu’au niveau régional, et l’on devra attendre le second tour pour voir les alliances se former et j’espère qu’elles se feront intelligemment.

J’aime la diversité, ce n’est pas nouveau, le « tout pouvoir » en une seule manne, cela n’a jamais été bon.

En attendant, des élections dans le 6ème canton se préparent, lors d’une rentrée non seulement politique mais également scolaire (ô hasard), et l’abstention risque d’être le facteur (non) déterminant de la réussite. Mais, face à l’adversité, seul un travail quotidien devrait déterminer les challenger…

Le blog à Jef, est toujours de la bonne lecture, je vous y invite…

En attendant, je vous invite également à découvrir le site de campagne de Fabien Bénard, candidat dans le 6ème canton avec Sandrine Julien, sous les couleurs du MoDem.

6emeCANTON088 [640x480]_GF230507-Cimiez064 [640x480]_GFMarceau05 [640x480]_GFPasteur06 [640x480]_GFLiberation14 [640x480]_GF

Publicités