Plantes

De naïves petites plantes poussant innocemment dans la nature… Sont-elles si innocentes et peut-on les utiliser sans risque ? il faut rester vigilant et, même si les recettes de santé de nos grand-mères sont bien tentantes, il faut connaître leurs propriétés avant de les utiliser.  Les qualités des plantes sont indéniables mais il faut en faire un usage en toute connaissance de cause. C’est ainsi, qu’écoutant le conseil d’une personne bien intentionnée, on peut, sans s’en rendre compte,  aggraver son cas, notamment quand on souffre déjà d’une pathologie pour laquelle on se soigne avec de l’allopathie. Soigner un mal par des plantes peut aggraver un autre mal.

Un exemple bien concret. L’hypertension, un mal courant de ce siècle, aggravé par une surcharge pondérale, et qui vous tenterait donc de perdre du poids, par n’importe quel moyen, moyen qui se révèlerait dangereux par la suite, et même, parfois, très rapidement. Pour cela, une recette de grand mère : une cuillerée à soupe de miel, une de cannelle, avec de l’eau bouillante, à jeun le matin et une le soir au coucher. Cela permettrait donc de perdre du poids, et, entre autre, de ne pas accumuler la graisse ! L’idéal ! La cannelle, notamment, a pour propriété de stimuler les défenses immunitaires, aurait des vertus anti dépressives, stimulantes au niveau de la circulation, bonnes pour le coeur, possède également des vertus digestives et aphrodisiaques, mais… Avec son action stimulante elle peut être considérée comme hypertenseur, tout comme le romarin ou l’huile essentielle d’hysope (et la réglisse !). Une seule ingestion de cette solution produit de l’effet sur votre hypertension : le matin, vous vous retrouvez avec le nez qui saigne légèrement ? Voilà donc une recette de grand-mère qui se révèlerait extrêmement dangereuse à la longue.

Contre l’hypertension donc, il faut préférer une hygiène de vie saine, une alimentation légère et variée, éviter les graisses animales, et utiliser (toujours avec précaution) plutôt des huiles essentielles comme le citron, la mélisse ou la lavande, l’olivier comme plante. Ainsi, on pourrait remplacer ce mélange initial par une tasse d’eau bouillante avec du citron (frais ou en huile essentielle) et une bonne cuillerée à soupe d’huile d’olive. Le citron pouvant être remplacé le soir par un mélange de mélisse et de lavande.

Il faut savoir que l’utilisation des huiles essentielles doit se faire avec la plus grande des précautions. Certaines huiles pouvant se révéler très allergènes, que ce soit sur la peau ou par ingestion (éviter le soleil et l’huile essentielle de citron, la cannelle ne doit pas être utilisée pure et avec extrême prudence, elle peut provoquer facilement des allergies). Quand on pratique des massages et que l’on veut composer soi-même son huile, il faut toujours doser précautionneusement, utiliser une huile végétale bio (avocat, abricot…) et demander conseil à un spécialiste. On peut notamment appliquer sur une surface cachée de la peau (le creux du bras, par exemple) un peu de ce mélange et attendre 24 heures une quelconque réaction cutanée.

Quand on fait attention, quand on connait les plantes, les épices, après, c’est un pur moment de bonheur !

Publicités