Home

Alors que passe à la télévision « Home« , le film de Yann Arthus-Bertrand et, alors que j’ai pris il y a plus d’une heure connaissance (ben oui, je n’ai pas regardé l’émission sur l’Europe hier sur France 2) du débat chaudement mené entre François Bayrou et Daniel Cohn-Bendit, tant de pensées me viennent. Ce blog va se taire sur la politique, donc, puisque les élections ont lieu après demain, mais, je ne peux m’empêcher de penser à cette période d’après 68. Une période où j’étais trop jeune pour vraiment en avoir conscience.

J’ai lu les écrits de Daniel Cohn Bendit, un extrait d’un livre, « Le grand bazard », sorti en 1975. Ils m’ont extrêmement choquée. Certes, il n’est pas l’auteur d’actes de pédophilie mais la suggestion est tout aussi grave, l’imaginaire s’ouvre aux lecteurs, qui pourraient fort s’y complaire.

François Bayrou, devenu l’ennemi numéro un en France de Nicolas Sarkozy, dérange-t-il donc autant pour être désapprouvé des propos qu’il a tenus par la droite (qui elle-même vient de voter une loi visant à insérer l’inceste dans le code pénal) et par la gauche (toujours absente de ce débat) ?

Home, sweet home, planète sur laquelle nous vivons, planète qui n’est rien sans la nature. Planète qui n’est rien sans ses enfants.

C’est notamment pour cela que j’évite les extrêmes, quels qu’ils soient.