Tag Archive: Facebook


Grovelands Park, Southgate

J’avais 23 ans, il en avait 18… De ma petite ville de Cannes j’étais partie en vadrouille à Londres, d’abord comme jeune fille au pair, afin d’ouvrir mon esprit et de profiter de ma jeunesse, d’améliorer mon anglais, aussi… puis, j’ai travaillé au Mac Donald’s de Southgate, une banlieue au Nord-Ouest de Londres. C’est là que nous nous sommes rencontrés.

L’amour, à 23 ans, ce peut être une histoire enflammée telle que la nôtre a pu l’être. Un beau matin, on se réveille (ensemble) et puis, on sort, bras dessus bras dessous, et mes yeux ont vu cette banlieue de Londres avec un nouveau regard. Tout était plus beau, tout était plus magnifique. Nous déambulions dans les rues à moitié désertes de cette matinée, heureux, tout simplement. J’étais une « Frenchy », il était anglais (un des seuls anglais avec qui je sois sortie !).  Que de folies j’ai pu faire à Londres ! Ô, rien de spécial, juste une jeune fille qui découvrait une grande ville, une magnifique ville. J’ai habité à 5 endroits différents, les loyers sont plutôt chers à Londres. D’une banlieue très verte avec des fermes, en passant par une zone moins enviable de HLM, pour finir dans une coquette chambre louée par une femme géniale, irlandaise (que j’ai revue par la suite).

Pourquoi cela revient-il subitement, aujourd’hui ? Nostalgie ? Non. Un article sur Nice Matin que je trouvais tristounet… Et puis, il est vrai qu’un beau jour (ou peut-être une nuit…, près d’un lac…) j’ai été contactée sur Facebook par cet ancien amoureux. Pourquoi garder une nostalgie ? Cette histoire est passée, elle reste un excellent souvenir et c’est tout ce que je souhaite garder dans mon coeur. Facebook ferait-il parfois des miracles ? En fait, Geoff m’a retrouvée via un premier article de Nice Matin sur mon groupe, J’ai Nice dans la peau!, un soir, devant son PC, il avait tapé mon nom dans un moteur de recherche et était tombé sur ma photo (taggée par les soins de Nice Matin), puis sur l’article en question, et grâce à MON groupe, jouant avec les outils de traduction du net (son français est très pauvre), il a pu me contacter, me demandant en amitié.

Je tombai des nues quand j’ai vu son prénom (je ne me souvenais pas de son nom de famille), puis sa photo (il n’a pas changé !). Il habite désormais en Australie. Cela fait bien loin pour y faire un saut !

Certes, je ne suis plus amoureuse, mais les bons souvenirs sont à chérir comme le bien le plus précieux… Ils sont ceux qui parfument notre vie et permettent de traverser les moments difficiles.

Internet, le pire comme le meilleur… Si on regarde les commentaires sur le site de Nice Matin, cela vole au ras des pâquerettes… Une ou deux personnes évoquent également leurs retrouvailles avec des êtres perdus de vue. Et il ne faut pas croire tout ce qui est écrit : « Facebook, il faut savoir quoi en faire. C’est assez superficiel. Les gens affichent des messages, et en fait, ils s’affichent. »
Si ce n’est pas forcément faux, ce n’est pas totalement vrai non plus. Les généralités ne résument jamais la vérité. Facebook m’a également permis de rencontrer des gens formidables. Et surement, d’autres personnes s’affichent beaucoup moins que moi avec cet article sur notre quotidien…

Mais, franchement, avec toutes les horreurs qui sont part intégrante de notre monde, étalées dans les médias, pourquoi ne pas partager un peu de son bonheur ?

Publicités

MAIRE VIRTUEL DE NICE

MaireDeNiceJe sais, c’est bête, mais, maire virtuel ou fun mayor, c’est un jeu… qui permet de se faire des amis, virtuels eux aussi… Parfois que l’on rencontre.

Hélas, la politique, ce n’est pas un jeu… C’est même plutôt méchant… Un milieu que j’ai un peu quitté, maintenant, je préfère soutenir les gens que j’apprécie vraiment, car, il ne faut pas croire, il y a des politiciens « bien », alors, je le leur dis ici et maintenant, je les soutiendrai, comme je le peux, pour leurs idées, leur façon de faire, pour mes idées, ils se reconnaitront…

Ceci dit, si vous avez des doléances, des idées, concernant la ville de Nice, et/ou comment améliorer le quotidien, n’hésitez pas !!! Issa Nissa !!!

2907-Artifice066_GF

Depuis hier, Facebook est devenu une vraie jungle aléatoire… Ses dysfonctionnements sont devenus continuels. En surfant sur cette toile sociale, d’applications en « mur », je me suis aperçue maintes fois de bugs aléatoires et notamment, de pages qui venaient avec un message d’erreur, comme « cette page a de multiples redirections » ou des choses de ce style. Souvent les actualités que je postais n’étaient pas vues de mes amis, ou alors, mon nom (s’il apparait), quand on clique dessus, n’amène qu’à la page d’accueil. J’ai décidé une première fois de changer de navigateur Internet, puis, comme aucun changement n’opérait, j’ai décidé de changer mon nom d’accueil, puis de mot de passe, en cas d’éventuel piratage. Rien n’y a fait.

Je me demande si cela n’a pas un rapport avec sa récente acquisition de FriendFeed, et le fait que l’on peut basculer certaines actualités sur Twitter. Des complexités, déjà surchargées par les moultes applications (qui deviennent cauchemardesques avec le nombre d’amis important), finiraient donc par avoir la peau de ce réseau ? En effet, son intérêt, quand même, c’est l’échange, et cela finit par devenir un embrouillis d’échanges qui se perdent sur la toile pourtant confinée de Facebook.

Ce dont je me rends de plus en plus compte, et je suis sure que vous serez d’accord avec moi, c’est que l’on devient facilement « accro », car, même si c’est virtuel, parfois, on se fait de vrais amis, et on partage vraiment. Facebook, tout comme Internet en général, a ce paradoxe étrange de sortir de la solitude tout comme il a tendance, avec la même force, à pousser à l’isolement et la… solitude ! J’ai parfois l’impression d’un lieu où l’on doit se « faire sa place », mais, cela dépend évidemment de l’usage que l’on entend faire de ce réseau. Malgré tous ces dysfonctionnements, cela reste un outil extrêment intéressant pour le caractère « immédiat » qu’il sous-entend. En effet, les actualités sont immédiatement transmises à tous vos amis…  Comme elles peuvent être immédiatement noyées.

L’autre souci qui continue de me turlupiner, c’est la confidencialité de ce que l’on y met, vidéos, photos, humeurs… sachant, que cela dépend notamment de l’intégrité de vos « amis » moins proches que ceux avec qui vous avez l’habitude de partager régulièrement. Surtout quand on joue (fun mayor, cool…)… les amis « amènent » les amis qui « amènent » d’autres demandes et parfois cela réserve de mauvaises surprises… Je ne supprime que peu (quel terme, supprimer !!!) d’amis de ma liste, mais parfois, cela devient nécessaire. Ce qui m’a fait sourire, dernièrement, c’est la demande d’amitié de quelqu’un avec qui j’avais eu une chaude discussion à propos de l’affaire Josef Fritzl, un père incestueux, et un cas monstrueux… Manque de bol pour lui, je ne risquais pas de l’oublier… et je l’ai bloqué… ben oui, on peut « faire » cela aussi. Je sais qu’il y a des gens qui me bloquent également… On ne peut pas plaire à tout le monde… Il faut également savoir que certains organismes utilisent Facebook pour certaines actions bien précises, il n’y a pas que les patrons, si vous voyez ce que je veux vous dire… Et donc, certaines applications sont à éviter….

Bref, Facebook, ça peut être bien, à doses homéopathiques, je suis certaine que d’ici quelques années, des cures de désintoxications vont fleurir comme des petits pains… Je m’inscris déjà…

DaisyFlo copy [640x480]

Dites-moi, c’est une blague ? Si c’en est une, elle est de très mauvais goût !

Désactivée de mon compte Facebook lors de mon agression en octobre, cela avait été un deuxième choc. La raison, cette fois était « valable », je faisais trop de demandes d’amis rapprochées. Boulimie, envie de partager, mes raisons étaient partagées, mais sincères. J’ai fait de réelles connaissances sur ce réseau social alors que regretter ? J’ai aussitôt contacté les services de désactivation de Facebook, qui m’a rétablie 2/3 jours plus tard, en me disant que j’avais utilisé à mauvais escient les fonctionnalités du réseau alors qu’eux mêmes vous poussent à la tentation en vous proposant tout un tas d’outils à ces fins. Je me suis calmée donc, tout en continuant mon bonhomme de chemin. Jusqu’à atteindre les 2.927 amis environ.

Jeu points cool, grade atteint, 41/51 ou quelque chose dans ce genre. Petit animal domestique, mon petit chat virtuel, Minolta, que j’allais nourrir et vous vous amusez à aller embrasser les « chouchous » de vos amis. Amis que vous achetez aussi.. Hem. Pas très moral tout ça… Mais je préfère cela à tous ces jeux de guerre mondiale ou guerre des gangs. Le jour où ils proposeront des concours de ceux qui prennent le mieux soin des gens et des choses, j’adhère ! Il en existe pour des thèmes écologiques, c’est bien.

J’avais donc adhéré à un nouveau jeu, « maire virtuel ». Quelle fierté de pouvoir être le maire virtuel de la ville que l’on aime ! Bien partie donc pour être le maire virtuel de Nice, première place même, largement méritée, tant le temps passé dessus que par la concurrence, et, parfois, certaines « mises en garde » (…), tout un jeu de stratégie (recherche d’amis, distribution égale des votes reçus tant que des votes donnés, ce n’est pas tâche aisée quand le nombre de joueurs est à son maximum !). Mais Facebook rencontre de nombreux problèmes de serveur apparemment, dans ses capacités à pouvoir tout gérer. Les applications y sont nombreuses, les coeurs, les fleurs, les apéritifs, les mandala, les… trop ! Ce qui amène à un résultat certain : lors des heures de pointe, les applications buggent un maximum. alors, il faut recharger la page, parfois deux fois, parfois trois, ou alors, quand on arrive à une page blanche, revenir à la page d’accueil. Quand vous avez une journée de clics à votre compteur (seul moyen d’être premier du top 20), les nerfs sont à vifs ou, du moins légèrement en surchauffe ! Alors, quand une amie vient poster sur votre mur (votre espace) une question du style « mais où ils son tes amis ? », cela lance immanquablement une discussion… De ma part, de la part de quelques amis, et la discussion perdure, l’application bug alors je reviens sur ma page, je réponds, d’autres sujets sont lancés. Et ainsi de suite. Le lendemain matin, je continue donc mon « affaire », vais poster un message sur un groupe (j’utilisais un autre navigateur que mon habituel), et hop, message d’erreur que j’ai du mal à lire, je clique sur un autre lien, Facebook me demande de me reconnecter, et… Compte désactivé !

Plus tard, je reçois le mail d’avertissement comme quoi j’avais posté trop de messages. Trop tard. Depuis le 22 avril donc, ce compte a été désactivé. J’étais maire virtuel de Nice, et personne ne m’a « détrônée » donc, sur le panneau d’affichage, à l’issue du jeu, figurait mon triste portrait blanc sur fond bleu, comme maire virtuel de Nice…

Plusieurs messages envoyés à Facebook, une seule réponse automatisée. En fait, je suis presque certaine qu’ils ne les lisent plus, que l’on pourrait écrire n’importe quoi… Il faut donc en faire son deuil… Car ils ne réactivent qu’aléatoirement apparemment. Surtout que j’avais écrit que je n’avais pas reçu de message d’avertissement AVANT la désactivation ! Qu’est-ce qu’être désactivé ? C’est ne plus pouvoir avoir accès à son compte, TOUTES ses données, ses photos, ses amis, tout ce qu’on y a mis depuis des mois, des semaines, des jours.

Les nombreux messages que j’ai postés sur MON propre mur ont, en fait, été considérés comme du spam. Cela devient parfois ridicule. On a l’impression d’avoir un couperet au-dessus de la tête. Je n’arrive pas à retrouver l’article qui disait que de nombreux utilisateurs avaient fait le choix de se retirer de Facebook, ce qui est absolument nécessaire quand on veut garder une vie privée, et que ce dernier avait besoin de toujours plus d’utilisateurs. N’est-ce pas un bon moyen d’exister, la raison de sa survie ? Toujours plus ? Or, si des personnes quittent ce réseau, les désactivés se créent un nouveau compte, et, si par chance, leur ancien compte est réactivé, ces personnes gardent le nouveau compte. Au cas où… En effet, il faut faire gaffe à tout. Les messages, les demandes d’amis, je n’ai pas toute la liste, je fais juste attention à tout… Qui plus est, Facebook est en perpétuelle évolution, ce qui n’est pas forcément mauvais, ce qui n’est pas forcément top non plus. Sur certaines pages, les publicités commencent à être nombreuses. Est-ce que cela suffira à faire « vivre » Facebook ? En arrivera-t-on à un automatisme contrôlé ou, plus exactement, qui nopous contrôlera ? par le biais des applications, les nombreux tests, tous les pans de votre personnalité sont connues. Vous-même pouvez créer un questionnaire, c’est intéressant… inquiétant !

Mais, où est la blague ?

Sur la page d’accueil où vous pouvez voir les actualités de vos amis, sur la droite, vous avez régulièrement des suggestions d’amitié, aléatoires, soit selon votre adresse, votre réseau, vos groupes ou applications. Aujourd’hui, par deux fois, on m’a suggérée d’être l’amie de… Florence R., mon compte désactivé ! Quoi de plus rageant, et qui confirme un de mes doutes, le fait que les comptes désactivés figurent (peut-être) dans la banque de données des actifs ou du moins des utilisateurs de ce réseau social. Alors, qu’en penser vraiment ? En tous cas, c’est un choix.

Bref, ce soir, je suis maire virtuel de Gourdon, j’y ai connu de nouveaux amis, je suis top 1 du top 20 sur plus de 57794 inscrits, mais pas tous actifs. C’est un jeu qui prend trop de temps, alors j’y jouerai encore pour tous les villages et villes que j’ai pris en photos ! Une façon de faire la promo de ma région.

Gourdon120

Grasse09

Sfida al vento, Giancarlo Lepore

Maire virtuel, le jeu. Maire de Grasse…

Je remercie donc tous mes électeurs pour cette virtuelle élection qui fait apparemment rêver de plus en plus de facebookiens. Quand j’avais débuté ce jeu, il y avait moins de 2900 joueurs, aujourd’hui, plus de 30.000 accros du jeu l’ont rejoint.

Grasse, une ville entre passé et modernité, la ville des parfums, des senteurs et des couleurs, perchée à plus de 500 mètres, le coeur des Alpes-Maritimes. Grasse, capitale mondiale de la parfumerie, 4ème ville des Alpes-Maritimes et 129ème ville de France, est une ville au micro-climat prête à vous accueillir.

Notre ville adorée doit donc garder ca charme qui fait le sien, tout en développant son industrie de la parfumerie, mais, sincèrement (sourire), je laisse tout le sérieux de son devenir au vrai maire de la ville…

Petit coup de coeur, quand même, et un coup de gueule aussi : la fougassette ! Je propose donc, la préservation de notre patrimoine culinaire local et invite tous mes concitoyens à venir déguster la fougassette de la convivialité sur toutes les places de la ville !!!

Comme d’habitude, je parle mieux en photos….

Grasse01Grasse02Grasse03Grasse04Grasse05Grasse06Grasse08Grasse10Grasse12Grasse14Grasse15Grasse16Grasse18Grasse07Grasse11Grasse13Grasse17

VIRTUEL… ET JEU

050409-gambetta18

Moins présente sur la toile du plus net que le moins net, je me suis prise au jeu, mais dans quel jeu !

Un jeu est né, sur Facebook, depuis combien de temps, je ne sais pas, mais il s’appelle « Maire Virtuel », et c’est tout un programme… Après Is Cool, cela deviendra je pense un jeu assez populaire du « cliquage », de ce genre de jeu qui vous rend « addict »,  il demande une persévérance sans limite car si vous le lâchez, ben, vous lâchez le jeu !

Ce sera un de mes billets le plus mauvais car je continue à jouer tout en cliquant…

Le jeu ?

Vous choisissez une ville dont vous voudriez être le maire.  Important ! Vous ne pouvez pas changer de ville pour le jeu en cours…  Un temps est imparti pour le jeu, comme je l’ai pris en cours de route, je ne sais pas combien de temps cela dure, mais cela finit exactement dans 12 jours…

J’en parlerai plus longuement… Un petit détail, ma ville ? Nice ! 1ère place pour l’instant. Au top 3 sur plus de 7000 joueurs…

La photo me manque !!!

Ariane039Ariane106

Ariane138Ariane158

Ariane252Ariane311

Et si le bonheur était simple ? Rencontrer une amie de Facebook, qui me fait partager son amour pour son quartier de l’Ariane. Parler, rire, partager. Pas plus compliqué que cela. Et ça fait du bien, alors, pourquoi s’en priver…

Alors, à quand le tram jusqu’à l’Ariane ?

Revenue sur l’Avenue Jean Médecin, un beau soleil, et des reflets… Hum, que j’aime aussi !

Jeanmedecin22Jeanmedecin45

Et des piétons partout !!!

Jeanmedecin52