Tag Archive: cantonales


La flambée de haine monte… On a peur des « Sarrasins« , ceux-là même que l’on avait fait fait venir pour reconstruire la France. La France n’arrive plus à les contrôler… C’est qu’ils font des enfants, ces bougres-là ! Des graines de racaille qui vous volent, vous violent, vous agressent, apprennent mal à l’école, font la loi dans leurs quartiers. Au secours, nous allons tous être convertis à l’Islam ! C’est qu’ils veulent des mosquées, ces bougres-là ! Avec leurs minarets, et à leurs portes, des odeurs de méchouis, de merguez, des moutons que l’on égorge, quelle horreur ! Quelle barbarie !

Qu’a-t-on fait sinon les entasser dans des ghettos, laisser leurs enfants à la traîne dans des classes surchargées, j’ai même entendu dire un principal de collège les traiter de légumes ! Bien sûr, il y a une culture différente, des mères ne sachant pas lire le français, des pères absents, des parents dépassés (combien de parents français ne le sont pas ?). Oui, il y a souvent de l’incivilité, des ados souvent agressifs, français pourtant, de par la loi, mais qui ne se sentent parfois ni d’ici, ni de « là-bas »… Ils ne sont plus nulle part. Souvent je croise le regard de « Français » sur des jeunes filles voilées, habillées de noir. La différence qui se voit.. fait peur.

Je suis enfant d’immigrés, bien blanche, aux yeux bleus. Née d’un père breton, d’une mère normande, à Cannes, j’ai émigré à Nice. Je ne suis plus de Bretagne, de Normandie. Et je ne suis pas de pure souche niçoise. La France de Sarkozy me fait mal, me fait honte.

Il faut des mosquées plus grandes pour que les musulmans puissent exercer leur religion dans la dignité, tout comme existent des églises, catholiques, protestantes, orthodoxes, des temples israélites, ou autres. Il est évident que l’immigration ne peut être extensible, qu’elle doit être régulée, que le voile intégral n’a pas sa place dans notre société qui obéit à certains critères.

Alors que les débats se renouvellent afin de stigmatiser certains groupes ethniques, la montée de la haine et de la peur grandit de chaque côté. Certes, nous devons peut-être nous poser des questions sur notre identité, qui doit être respectée également, c’est cela le respect mutuel (et le respect de sa terre d’accueil), certes, n’est-elle pas un peu en perdition mais cela ne dépendant aucunement en la croyance d’une certaine « invasion » (et ne se sent-on pas envahi par les « autres » quand on doute de sa propre culture ?) ? A cela s’ajoute un vote FN massif de personnes d’origine étrangère qui ont peur que l’on pique leur place… Alors, au bout du compte, on finit par ne vouloir mettre en avant que des simplissimes affirmations de « soit tu aimes la France, soit tu la quittes » ! Un touriste va aimer la France, ce n’est pas pour cela qu’il va rester…

Le silence des moutons blancs sur le dos de la mer devient inquiétant. Ces moutons qui bêlent et que l’on entend pas… A force de vouloir faire des vagues, le gouvernement perd de sa crédibilité. Mais, de cela, nous n’allons pas nous plaindre. Aux forces de gauche de nous montrer que la France peut être fière de ses différences…

Publicités

De Pessicart en passant par Mantega-Righi pour aller vers les hauteurs de Saint Pancrace, faire un petit crochet par Las Planas en montant par le chemin de Piolet La Gruerie, redescendre pour remonter encore vers Gairaut, le 11ème canton est un trésor pour les yeux, et même pour les poumons avec le Parc de la Clua… Il est riche de paysages, certes mais également de visages humains, allant même jusqu’au coeur de la ville avec ses quartiers de Nice Nord. Car le coeur de la ville est vaste… Ainsi que celui de ses habitants.

Le 11ème canton est comme une belle femme que le regard des hommes ne cesserait de parcourir jusqu’à tenter de vouloir la parcourir des mains. Le coeur de ses aïeux vous parlera peut-être de son vallon obscur où les nobles dames et les sieurs aimaient se promener pour y cueillir sa fraîcheur. Aujourd’hui fermé, le vallon garde ses secrets.

Ce matin, samedi 22 janvier 20(11), avait lieu l’inauguration de la permanence de Claude Giauffret et Christine Dorejo pour les cantonales de mars. Je ne saurais envisager de meilleure candidature pour ce canton. En effet, Claude Giauffret, grandement impliqué dans son canton déjà par le biais de comités de quartiers, est un homme simple, droit, sincère. Il saura être non seulement à l’écoute des habitants du 11ème canton, mais également engager des démarches et des actions pour améliorer la qualité de vie de ces quartiers, et cela avec l’appui de la conseillère municipale du groupe Changer d’Ere à  Nice. Pas besoin de blabla, il suffit de le rencontrer pour s’en apercevoir au premier regard. Je vous invite à aller à sa permanence qui se trouve 40 avenue Saint Sylvestre (04.93.84.11.90, pour tout renseignement). Claude Giauffret et Christine Dorejo, du parti socialiste reçoivent le soutien d’Europe Ecologie, du MRC, ainsi que de Patrick et Dominique Mottard (candidats dans les 5ème et 7ème cantons).

MON CANTON

Mon canton, le 5ème, possède des trésors d’architecture, avec des frises si jolies, dont certaines risquent de disparaître bientôt, on prend plaisir à s’y balader, il y avait même un ange, qui s’est envolé et est tombé, il ne nous donnera plus le temps… Je vous y emmènerai de temps en temps, d’autant qu’en mars prochain auront lieu des élections cantonales ! Avec un accord important, entre le parti socialiste et Patrick Mottard qui a récemment adhéré au PRG (et Dominique Boy-Mottard dans le 7ème canton), afin de ne pas faire perdre la gauche ! Je vous l’avais déjà montré, avec des photos particulièrement réussies (au diable la modestie !) et j’avais également composé un petit diaporama.

Petit clic pour une grande image….

MAINTENANT !

Fantasque [800x600]_GF

Ne nous trompons pas. Qui peut se glorifier d’une grosse avance (victoire ?) avec un taux d’abstention de près de 80% ?

Forte abstention due à de multiples facteurs. Une campagne pendant les vacances scolaires, une élection à la rentrée, un moment si important pour une famille… 11 candidats… Deux listes vertes, deux listes extrême gauche, deux listes extrême droite…  Bref, au lieu d’un coup d’éclat, on se retrouve sur un vent de dispersion… Un parti socialiste qui a voulu faire bande à part aux cantonales, un parti communiste qui a pris son indépendance à la mairie, un MoDem qui paie son échec aux européennes…

On retrouve au niveau local la « désorganisation » de la gauche, je l’appellerai poliment ainsi, l’oubli momentané (à long terme) de l’identité de l’adversaire à combattre, le déni de la population, que l’on retrouve au niveau national… L’effet écologique a une retombée moyenne sur les cantonales, ce qui devient inquiétant, c’est plutôt la montée de l’extrême droite, surtout locale, et parfois assez concentrée sur certains quartiers  dits populaires…

Au niveau des personnes, et ceci est un avis bien personnel, je dirais qu’Emmanuelle Gaziello (PCF) est des plus méritantes, toujours active, j’ai bien pu l’observer lors des conseils municipaux. Je n’arriverai pas à dire du mal de Xavier Garcia (PS), une personne que j’apprécie, pour sa simplicité et sa droiture. Je suis triste pour Fabien Bénard (MoDem), militant au quotidien, et qui « paie » pour un échec de son parti aux européennes. Les scores ne sont pas surprenants quant à la majorité municipale par rapport à certaines circonscriptions (La Libération notamment).

Il nous viendra seulement à l’esprit qu’également, des élections cantonales qui surviennent en pleine rentrée scolaire avec comme candidat un adjoint à la la jeunesse et l’éducation, cela laisse rêveur…

Désolée si je ne peux m’empêcher de légèrement railler les billets au vitriol de Patrick Mottard contre le parti socialiste local, plutôt que de souligner certaines « coïncidences »… comme billets déplacés (par rapport à l’adversaire véritable). Tout comme il rappelle les scores qu’il a lui même récoltés, ainsi que ceux de Pierre Laigle, candidat en 2001 (beau score), tout en omettant ceux de 2008 qui ont permis à Jean-Pierre Mangiapan d’être « auto élu », ceci dû à un oubli, celui de s’inscrire pour le deuxième tour (chose humaine). Mais peut-être est-ce dû au fait que Pierre Laigle, lors des cantonales du 12ème canton, s’est rallié à la majorité municipale ? (lire entre les lignes)

Une élection en 2008, invalidée pour une broutille (disons moins que ces élections ne vont coûter aujourd’hui), pour recommencer en 2011… Allez voter dans ces conditions…

Pour citer Nice Matin, « Lauriano Azinheirinha, l’adjoint (Nouveau Centre) à l’éducation et à la jeunesse de Christian Estrosi, a enlevé, d’entrée, tout suspense à l’élection avec 40,54 %. » Et si les électeurs voulaient du suspense ? Il est vrai qu’avec les émissions « à 2 balles » qui passent sur certaines chaines, on peut, peut-être, croire, que le suspense serait bidon. Pour voter Lauriano Azinheirinha, tapez 1, pour voter Xavier Garcia, tapez 2…

Quant aux consignes de votes, je me pose toujours la question si les votes appartiennent à quelqu’un et si, au bout du compte, on ne finit pas toujours, par voter contre… Bizarrement, je m’éloigne de ce genre de groupe sur Facebook. Dès que je vois un groupe « Contre… », je clique sur « Ignorer », mis à part pour les « grandes causes »…

Et pour des élections, y’a tout bon, comme le déplacement de la prison vers le « Pays des Paillon« , un nouveau pont sur le Paillon… (oups)

Un Paillon qui se meurt…

Alors… Inutile de dire ce qu’il serait intelligent de faire. Mais après tout il pourrait y avoir redondance. Ou récurrence.

EN QUETE D’ESSENTIEL

FleursSauvages

Sans vouloir être moralisatrice, les primaires sont une fausse question ou, du moins, posée au mauvais moment. Cela n’incite, d’après ce que je peux lire, qu’à une seule réaction, la quête de l’essentiel pour un parti : son identité. Cette proposition faite lors de l’université d’été de La Rochelle du parti Socialiste par Martine Aubry, et, ceci, pour résoudre le problème de leadership en son seing, ne pourra aboutir de façon précoce devant des échéances électorales à 2 tours. Je trouvais également très mal placée cette question, à un moment où le parti socialiste est très affaibli, non pas d’en bas (l’est-ce vraiment un jour ?) mais d’en haut même si quelques initiatives de rencontres auraient pu faire croire le contraire (cf  « Espoir à gauche » à Marseille). Je comprends parfaitement le dépit (la colère) des militants socialistes qui en ont marre d’entendre sonner le glas de leur parti de toutes parts, alors qu’eux sont largement impliqués, ne cumulant que les actions auprès de la population, de leurs activités, leur crédo d’une démocratie plus juste. Je comprends que le MoDem ne veuille être féodalisé par la gauche, le MoDem n’est pas de gauche et le MoDem ne veut pas être identifié à la droite actuelle, capitaliste (bien petit mot par rapport à la réalité), autoritaire, élitiste, et qui, elle-même soumise à certains bugs de fonctionnement, sait néanmoins se remettre rapidement en mode de marche (ceci, pour répondre aux « bourdes » d’une certaine Ségolène Royal lors des dernières élections présidentielles, alors que celles de la droite n’avaient rien à lui envier).

Une Europe Ecologie regonflée après les dernières élections européennes n’arrivera pas à répondre à toutes les questions des concitoyens, ne serait-ce qu’au niveau régional, et l’on devra attendre le second tour pour voir les alliances se former et j’espère qu’elles se feront intelligemment.

J’aime la diversité, ce n’est pas nouveau, le « tout pouvoir » en une seule manne, cela n’a jamais été bon.

En attendant, des élections dans le 6ème canton se préparent, lors d’une rentrée non seulement politique mais également scolaire (ô hasard), et l’abstention risque d’être le facteur (non) déterminant de la réussite. Mais, face à l’adversité, seul un travail quotidien devrait déterminer les challenger…

Le blog à Jef, est toujours de la bonne lecture, je vous y invite…

En attendant, je vous invite également à découvrir le site de campagne de Fabien Bénard, candidat dans le 6ème canton avec Sandrine Julien, sous les couleurs du MoDem.

6emeCANTON088 [640x480]_GF230507-Cimiez064 [640x480]_GFMarceau05 [640x480]_GFPasteur06 [640x480]_GFLiberation14 [640x480]_GF

C'est encore le printemps...

C'est encore le printemps...

Même pas du mauve rose, ou du rose mauve, du bleu !

Ce n’est pas tellement surprenant. Un taux de participation bien bas (peu étonnant étant donné les partielles, et le temps, et les dates), légèrement supérieur au premier tour avec 32.11% (+2.5% par rapport au 1er tour). Benoît Kandel l’emporte donc avec près de 60% des voix (59.24%), pour être exacte. Les chiffres, en eux-mêmes, sont plus parlants, 700 voix manquent au parti socialiste pour garder ce canton.

Le parti socialiste reste quand même le favori dans les circonscriptions les plus populaires, comme Bon Voyage, la route de Turin et Saint Roch, qui sont les cœurs de ce canton. Mais cela n’a pas été suffisant, Kandel étant parti majoritaire dans tous les cantons au premier tour.

Ce qui m’avait surprise, c’est que Patrick Allemand était le suppléant à sa « propre succession », message qu’il voulait peut-être faire passer, qu’il n’abandonnait pas le canton, mais était-ce un choix judicieux, était-ce le choix de l’audace ?

Certes, Benoît Kandel n’était pas le choix de l’audace non plus, car il répondait au message sécuritaire de la droite, et il n’est pas judicieux non plus d’ajouter à la montagne de travail que d’être le premier adjoint à la mairie de Nice, être également conseiller général… Ce qui n’enlève rien aux compétences de ce dernier.

J’aimerais savoir cependant deux choses :

– quand est-ce que le parti socialiste va être enfin innovant ?

– quand est-ce que les Français cesseront de tomber dans le panneau de la sécurité ?

Plus que jamais (euh, enfin, non, c’est nouveau pour moi), le seul opposant crédible à Nicolas Sarkozy est François Bayrou. Ne vous en déplaise… Ou Ségolène Royal… Ou les deux…

[Mise à jour au 11 mai 2009]

12canton089

Pas de parti pris, pas de démesure, pas de haine, pas d’amour, pas d’amitié, pas d’inimitié, pas de jalousie, pas de rancune, pas d’aigreur, pas de douceur, pas de violence, des mots qui s’écrivent au fur et à mesure. Puis, regarder ses messages et voir que rien ne change. Rien.

Jeter la première pierre… On me l’a jetée, alors je la renvoie… Peut-être un réflexe. Pas de haine. Une pierre que l’on trouve comme ça, sur son chemin, on n’a pas envie de s’y prendre les pieds.

Ce que j’ai écrit sur Facebook, résume à peu près ce que je ressens.

L’important, c’est de savoir. Savoir qui on est, et, quand on ne sait pas ce qu’on veut, savoir, du moins, ce qu’on ne veut pas. Parfois, ce sont des silences qui vous le disent, plus forts que des mots. Alors, on s’aperçoit que l’on n’a que sa propre image devant soi. Et ça rassure, au bout du compte…

Je l’ai déjà écrit, la droite n’a pas besoin de ce canton pour défendre les habitants du canton.

Mais ce combat n’est pas le mien.

12canton00112canton00212canton00312canton01312canton02012canton02312canton02412canton04712canton06712canton06912canton08212cantonc0812cantonc09

Canton de la diversité, il est difficile de mettre tous les électeurs d’accord… Avec un taux de participation de 29.63%, il semble difficile, de toutes manières d’avoir une idée de la réelle représentativité de la population chez les élus. Il faut dire que les élections passionnent peu, il faut dire que des élections partielles encore moins. Avec un pont de 3 jours, ce week end ne favorise pas le déplacement vers les urnes non plus. Bientôt, si ça continue, les élections ne se feront qu’avec les militants… A qui la faute ? Pas aux électeurs, dans tous les cas.

Résultats demain, je laisse le temps aux médias de vous en fournir les détails mais vous pouvez déjà trouver les résultats sur le site de la mairie de Nice…

Je ne vais pas me priver cependant d’une petite remarque qui pourrait m’attirer certaines foudres… En première lecture, je dirais que le MoDem, allié à Sami Cheniti (soutenu par Patrick Mottard) prête à sourire, puisqu’il feraient moins à eux deux que le Parti Communiste. Leurs trois plus beaux scores ne m’étonnent pas étant donné le soutien plus que probable d’une « personne » qui a une forte emprise sur les quartiers non cités (…) Ceci dit, chapeau, c’est un jeune, donc, je n’irai pas plus loin.

Le candidat de la mairie (oups, lapsus), de la majorité municipale, n’a pas réuni les 25% des inscrits, mais son score élevé n’est pas étonnant. Ce canton comporte des quartiers populaires, certes, mais également des quartiers huppés.

Chauds les marrons, chauds !

A quand, quelqu’un qui nous donne envie de voter ? ça fait déjà un moment que j’ai perdu cette virginité-là aussi…

ELECTIONS CANTONALES

bonvoyage1511-12

A ne pas oublier, les cantonales les 3 et 10 mai prochains. Après la continuité du grand effet médiatique (cf visite du président de la République sur le thème de la sécurité) de Christian Estrosi, grand ami de Nicolas Sarkozy, une belle phrase (« Je n’ai qu’un leitmotiv : être le plus utile possible au président. Je me suis toujours appliqué là où j’étais à soutenir son action, hier au gouvernement, aujourd’hui en tant que parlementaire, demain pour les élections européennes », répète M. Estrosi, en parfait sarkozyste. Le Monde) devrait nous rappeler que les prochaines élections ne seraient qu’un bis repetita de tous les événements que nous pouvons connaître en cette période de crise, c’est-à-dire que voter pour la liste UMP locale ne serait qu’approuver la politique de Nicolas Sarkozy. Un juste équilibre est nécessaire pour faire entendre l’opposition, celle-ci doit garder sa place afin de faire entendre une autre voix autrement déjà largement majoritaire. En bref, il est superflu que la liste déjà majoritaire à la mairie ait une position supplémentaire, cela, les électeurs du 12ème canton ne doivent pas être dupes.

L’opposition a besoin de ce canton pour faire entendre la voix des Niçois et des Niçoises. Arrêtons de nous leurrer avec le cumul des mandats. Frédérique Grégoire Concas a, pour cela, toutes les compétences requises, avocate, conseillère municipale, les électeurs peuvent lui faire confiance.

Frédérique Grégoire Concas

Frédérique Grégoire Concas

Bientôt donc (les 3 et 10 mai 2009) se dérouleront des élections cantonales partielles dans le 12ème canton, et Frédérique Grégoire Concas se retrouvera face à Benoît Kandel, premier adjoint au maire…  L’inauguration de sa permanence, 10 rue François Pie Toesca, aura lieu le samedi 18 avril à 11 heures. Départ donc, éclair, d’une campagne qui s’avèrera bien courte…

L’heure est grave, disais-je donc, car il semblerait que la droite soit bien déterminée à récupérer le canton, ce qui serait dommage, car si Christian Estrosi claironne son ouverture à gauche, il est important que cette « ouverture » soit  réelle et que ce canton reste à gauche, dans un département bien assez à droite comme cela…

Un douzième canton populaire, et il m’avait bien semblé avoir la réponse à la question de qui représenterait la droite un certain jour de mars, le 11, exactement, 11 mars, 11 avril, il y a un mois, la décision semblait déjà prise…

Quelles autres listes sont en lice ?

Issa Nissa !