Les couleurs d’âmes sont faites de nos souvenirs et nos souvenirs colorés de nos émotions… Pourquoi et comment expliquer cet entrelas d’émotions qui me sont propres ? La mémoire est un outil étrange qui trie et classe selon le degré d’émotion. Ce blog n’est pas mort, c’est la vie de tous les jours qui prend le pas, qui règle mes doigts, et la raison qui m’empêche parfois de relater de sujets un peu trop chauds… Et la pudeur de retenir des émotions trop vives. Je tente d’expliquer le passé et de pardonner. L’on ne peut revenir en arrière, ce que l’on a vécu, on ne peut que l’accepter. La mémoire ne s’efface pas… Je garde en souvenir l’image de mon père, lisant, prenant ses photographies, déballant ses albums devant n’importe qui. Ce souvenir d’un homme qui ne se souvenait pas… Et puis Chris, tous ces petits moments en plus que l’on aurait pu vivre et que l’on n’a pas vécus, mea culpa… Elle qui est revenue, cinq jours plus tard… Dans la nuit…

12 décembre 2011 – Sentir un esprit… Une présence qui vous parcourt le dos… vous enveloppe et vous étreint… un bisou sur la poitrine. Et, dans la nuit, crier « qui est-ce ? »… pas de réponse. C’était la visite d’un esprit…

Cela fait peur, puis, on y pense comme à quelque chose de très doux… J’ai envie de l’écrire, pour que cela ne s’efface jamais dans la mémoire du temps…

Laisser le temps au temps… Quand je me pose la question du pourquoi de mon existence, je me dis qu’il y a une raison à tout et que le cours des choses se fera… Bien que nous dessinions une partie de notre destin, une partie de celui-ci est déjà tracé… La volonté arrive à plier les évènements, dit-on… Et tant que l’air insuffle la vie…

J’ai encore tant de choses à espérer et tant de choses que je n’arrive pas encore à écrire ! Il n’est pas de hasard si je m’intéresse au spirituel, à la Franc-Maçonnerie ou autre, à la religion, à l’existentiel, aux essences (et donc aux huiles essentielles !), à la nature, à la photographie, à… l’écriture !

Débrider tout cela, et donner enfin libre cours à mes aspirations ! Un jour, peut-être demain….