Un poumon dans la ville…. Le Parc d’Estienne d’Orves est un parc naturel d’une quinzaine d’hectares acquis par la ville et inauguré le 28 juin 2008. On peut y accéder soit par le bas (où vous pourrez vous garer) sur l’avenue d’Estienne d’Orves (également bus n°64), soit par la Corniche de Magnan, en haut.

En bas de ce parc se trouvent des aires de jeux pour les enfants. Plus haut, vous emprunterez le grand chemin qui tourne et vire tout en vous laissant découvrir de magnifiques vues de Nice centre. Prévoyez d’aller aux toilettes en bas, car en haut, il n’y en a pas, même si vous pouvez dorénavant vous y désaltérer, avec 2 points d’eaux prévus à 2 hauteurs différentes. Si vous avez des difficultés pour marcher, ou si vous êtes avec des personnes âgées, évitez de prendre les escaliers-raccourcis, car, cela n’est pas spécifié en bas des marches, ces chemins ne sont pas praticables par des personnes âgées. Pour preuve, j’ai dû aider un vieux monsieur qui, finalement, se retrouvait « coincé » au premier tiers de la montée…

Ces deux personnes âgées, qui ne connaissaient pas, m’ont d’ailleurs demandé ce qu’il y avait à voir. Je leur ai dit, la maison (mais toujours fermée, bon…), le champ d’oliviers et à côté sa vue imprenable sur la côte niçoise (premier point d’eau), l’olivier millénaire (à ne pas manquer !), et plus haut, encore plus d’espace, et la vue sur Nice ouest (deuxième point d’eau).

Une petite « chose » a disparu depuis 2008 : (l’abri a disparu)

Et regardez la neige, en décembre 2009 !!!

Ce que j’ai aimé, et je n’étais pas la seule, (réflexion d’une jeune femme quand je l’ai évoquée : « Ah ça c’est bien ! ») : la récolte des olives !

Allez donc y faire un tour…

Sans oublier évidemment, la ferme :

Et un soir de décembre 2009, de merveilleuses couleurs… un soir, où il m’a fallu courir en bas avant l’heure de fermeture…..

Pas encore convaincus ? Alors, allez parcourir le parc de la Clua !!!

Bien évidemment, cela ne m’a pas suffi, blasée ? Non, envie de découvrir… Alors j’ai tenté la sortie par le haut, chemin de la conque… Je n’y ai pas trouvé de conque mais… je suis ainsi redescendue jusqu’à l’avenue d’Estienne d’Orves.

Et toujours des frises…….

Publicités