Aujourd’hui avait lieu la seconde lecture de la loi sur l’insertion de l’inceste dans le code pénal français. Pour rappel, aller consulter le dossier Inceste sur ce blog. Je ne voulais plus en faire une question politique et cependant, les solutions viennent essentiellement de nos politiques, ceux qui peuvent mettre en place des lois permettant de protéger nos enfants, ainsi que toutes les mesures et soins corolaires touchant tout autant la prévention que l’accompagnement. Certes, cette fois-ci, le discours de George PAU-LANGEVIN a été bien plus sensible sur le sujet, et plus pointu quant aux responsabilités du Conseil Général sur certaines mesures, il en reste néanmoins le point que la politique de défense de nos enfants dépasse toute divergence politique, et que si elle a insisté sur le fait que le groupe SRC (Groupe socialiste radical et citoyen) ressentait de la compassion, cette compassion ne donne pas les outils de lutte et de prévention…

Consulter le dossier de l’Assemblée Nationale.

J’insiste sur les points de la prévention et de la détection de l’inceste et notamment sur l’accompagnement de la victime lors d’une procédure judiciaire. D’où l’importance pour les associations de pouvoir se porter partie civile, et la protection du médecin qui décèlera un cas d’inceste. Je n’insisterai jamais assez sur l’importance de la prévention dans le cadre scolaire, mais là, c’est une autre question car le tabou y est fortement ancré… Et là, je sais de quoi je parle…

Pour écouter l’intervention de M. Paul JEANNETEAU (groupe UMP)

Pour écouter l’intervention de Mme George PAU-LANGEVIN (groupe SRC), que je suis en train de réécouter, et qui ne « passe » toujours pas… Les motifs invoqués sont vraiment troubles… Notamment, les socialistes ont vraiment un problème avec la notion d’inceste invoquée dans le code civil… Quand elle évoque la notion d’inceste « absolu » (parents, frères et soeurs) et la notion d’inceste « relatif » (concubin, cousins…etc) et que donc, seule la notion d’inceste « absolu » ne devrait être retenu pour le cas d’inceste en code pénal… Quand on sait que souvent l’inceste est commis par un adulte ou une personne plus âgée que la victime, que cette personne soit père, mère, frère, soeur, concubin ou cousin… Il faudrait peut-être revoir vos arguments…

Ceci dit, les moyens pourront-ils suivre ? Ceci dit, la connerie que les socialistes répètent, c’est que cela ne suffit pas de nommer, or, les victimes veulent que l’inceste soit nommé. Vous n’avez rien compris…

Seuls le Nouveau Centre et l’UMP ont voté pour cette loi. Il leur reste néanmoins à faire appliquer cette loi…

Intervention Nouveau Centre (désolée, j’ai manqué le début…)

Intervention de Henriette MARTINEZ (UMP)

Petit rajout du 27 janvier :

Oui, j’aimerais ajouter qu’au niveau de l’application de la loi, cela ne changera pas grand chose, mais ce qui change, c’est au niveau des victimes. Quand même…

Publicités