L’inceste est de toutes les couleurs car il nous en fait voir, à nous les victimes, de toutes les couleurs… Or, le 26 janvier prochain, le vote définitif à l’assemblée pour l’insertion dans le code pénal de la notion d’inceste ne devrait être voté que… par une seule couleur, le bleu. Parce que la gauche la considère comme stigmatisante pour les victimes et qu’elle n’apporte que confusion. Il serait peut-être temps que cette gauche, qui a du mal à se défaire des années 70, se défasse de son complexe cousin-cousine… Car la confusion pour eux, est qu’une loi existe dans le code civil, interdisant le mariage entre membres d’une même famille. Je ne vois pas quelle autre confusion il pourrait y avoir et qui n’est vraiment que ridicule. Il me semble que, sur certains thèmes, tous les partis politiques devraient oeuvrer dans le même sens.

Vous pouvez retrouver tout le dossier sur ce tag : inceste.

Vous pouvez également écrire à votre député. Vous en trouverez l’adresse  ici : Assemblée.

Voici un exemple de lettre (merci Aude F.) :

Mesdames les Députées,
Messieurs les Députés,
Vous allez délibérer le 26 Janvier prochain sur la Proposition de loi , tendant à inscrire l’inceste commis sur les mineurs dans le code pénal et à améliorer la détection et la prise en charge des victimes d’actes incestueux, n° 1789, déposée le 1er juillet 2009 suivie d’un rapport de Mme Fort, rapporteur, n° 1840 du 15/07/2009.

Vous êtes les représentants des citoyens avant d’appartenir à un groupe politique. Pour cette raison, je viens vous demander de porter mes souhaits de citoyen devant votre Assemblée le 28 01 2010, sans tenir compte des .consignes de vote que vous auriez pu vous voir imposer par votre parti, car l’inceste sévit dans les rangs de la Droite comme de la Gauche, il ne connaît aucune frontière ni politique, ni sociale. Les enfants de ce pays sont tous nos enfants.

Cette proposition de Loi est un progrès manifeste mais constitue comme l’a souligné le Sénateur Béteille, rapporteur au Sénat, seulement un premier pas.

1/ Il reste des points essentiels pour le budget de l’Etat, donc pour mes impôts, qui risquent de disparaître en raison de la crise économique et des coûts apparents qu’ils entraineraient.
Je veux parler de
–la prévention auprès de la population,
—la formation des professionnels,
—et des centres de soins psychotraumatologiques départementaux.

En effet : le volet « accompagnement » auquel Mme Fort, rapporteur de la loi, tient particulièrement, a été modifié par les services de l’Assemblée au titre de l’article 40 de la constitution pour irrecevabilité financière. car il induisait de nouveaux coûts pour le budget de l’Etat sans pour autant proposer de nouvelles ressources.

Je demande que la solution trouvée par l’étude du gouvernement sur une meilleur prise en charge des victimes (mineures comme adultes) par le système de soins français soit mise en pratique.
Je demande en particulier que les gages significatifs donnés par le Cabinet du Ministre de la Santé soient traduits en lignes budgétaires efficaces.(information publique donnée par Mr François GONORD, Collaborateur de Mme Fort.)

Veuillez vous référer à l’avis du professeur FLAHAULT Directeur de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) http://blog.ehesp.fr/2009/02/82/#comments
LE PARCOURS HUMILIANT DES VICTIMES DE VIOL
, :  » Depuis les années 70, plus de 1200 centres d’aides aux victimes de viol ont été mis en place aux USA, et toutes les études menées à ce propos montrent l’impact positif de l’action de ces centres sur la prise en charge des victimes. »
La prévention et la formation des professionnels économiseraient une proportion tout à fait étonnante, environ la moitié des deniers en provenance des impôts payés par les Français: d’après les estimations Nord Américaines et Australiennes.

2/ Je demande instamment , et j’insiste, sur la nécessité absolue d’introduire dans la Loi française le principe des Lois Canadiennes et Américaines d’une efficace protection judiciaire des médecins qui effectuent des signalements, c’est-à-dire de réintroduire l’amendement posé puis enlevé par Mme la Députée Martinez.
Ce point est ESSENTIEL pour que la détection des enfants victimes soit effective, car à l’heure actuelle les médecins ont encore trop peur de protéger les enfants qui se confient à eux, ce qui est un SCANDALE ABSOLU.

Mesdames les Députées; Messieurs les Députés, vous êtes responsables devant la Nation et non devant vos Partis, malgré le respect que j’ai pour la diversité des positions politiques. Vous êtes responsables des citoyens de demain : les enfants victimes, vous avez entre vos mains la qualité de leur avenir.

Je vous remercie à l’avance de votre courage politique et de votre haute conscience du bien public.

Une citoyenne engagée,

(MON NOM ET MON ADRESSE)

Si vous avez un compte Facebook, vous pouvez consulter l’article en son entier : ici.

J’écrirai, également aux députés de ma ville.