Archive for novembre, 2009


FAUX PARADOXES

Drôle de monde dans lequel on vit… Et pourtant, les choses sont ce qu’elles sont… Si l’on ne peut avoir la main sur tout, du moins possédons-nous quelques cartes.

Le monde est en pleine mutation, ça c’est certain. Si, encore, on arrivait à tirer des leçons de l’histoire mais cela ne semble pas être le cas. Nous sommes le monde et pourtant quelques uns semblent faire le monde à notre place. Nous vivons sur une planète, dans le désordre, et, par le biais du vote, mettons en place des gens qui feront l’ordre dans ce même monde. Or, de plus en plus, les gens ne vont plus voter, déçus de ce que fait la manne mise en place, ils ont raison et ils ont tort mais… Le monde n’a-t-il toujours pas été ainsi ? D’un côté, ceux qui se battent pour survivre, subvenir aux besoins les plus élémentaires : de quoi se nourrir, de quoi se vêtir, de quoi se loger. Mais tout devient plus cher, tout augmente en démesure des revenus, qui eux, ont tendance à régresser. La crise semble donner des permissions… La crise ne dessert pas tout le monde… Des services qui avant avaient un « prix », sont soudain soldés, ceux qui sont sur le « marché  » de l’emploi s’en rendent compte et sont souvent obligé de l’accepter. De femme de ménage, par exemple, on est passé à « auxiliaire de vie », un métier rabaissé au SMIC alors qu’une femme de ménage simple pouvait exiger jusqu’à un minimum de 11 euros (et certaines le font encore ! merci…), cela tend à devenir la même chose quant à l’accompagnement scolaire pour lequel certaines associations en viennent à être côtées en bourse… Les médias peuvent, de temps en temps, diffuser des reportages sur ce genre d’associations où il est démontré que les personnes, dans le cadre de l’association, qui dispensent ces cours n’ont rien de plus que s’ils le faisaient en individuel, cela n’apporte que l’avantage d’une défiscalisation partielle de l’argent que l’utilisateur verse, et d’une fiscalisation complète de ces services, il faut bien remplir les caisses de l’Etat, sinon au détriment de la qualité du moins de la transparence. Les médias ne servent plus à rien si les messages ne passent pas. J’ai de plus en plus l’impression que l’on avale les informations sans prendre le temps de les savourer et de les digérer.

Les actualités sont riches en désillusions. Le monde a besoin de rêver et les éléments qui fournissaient du rêve ont perdu de leur vertus thérapeutiques… les dernières « victoires » footballeuses ont un goût amer dans les bouches de leurs propres citoyens… Les échauffourées pour le match Algérie-Egypte, la main du match France- Eire, les débordements ici et là, où peut-on trouver de la fierté dans un match tellement mal joué (par nos joueurs) qu’il a fallu en arriver aux mains… La crise identitaire se retrouve jusque dans le sport. La France tente une réconciliation  avec son ancienne colonie, tout le Maghreb reporte ses espoirs sur l’Algérie, oubliant ses divisions, mais la joie se manifeste autant par des actes destructeurs que par des actes positifs… Le monde du football s’est politisé.

L’épisode Peillon-Royal continue de creuser les divisions au seing du PS dans sa persévérance à ne pas être apte à proposer un candidat potentiellement rassembleur aux prochaines échéances présidentielles. Même si les derniers sondages donnent pour favori DSK, pourquoi ce dernier renoncerait-il à son poste doré au FMI, et je ne suis pas si sure d’avoir envie de voter pour lui alors que je le considérais comme un candidat valable. C’est drôle comme certaines photographies parlent d’elles-mêmes…

Et pourtant, pour en revenir à l’affaire Peillon-Royal, il est des choses qui me parlent… La démarche de Vincent Peillon, à Marseille, m’avait bien plu, je l’avoue, même si elle laissait sans véritable réponse la question de la candidature aux présidentielles de 2012. Une démarche en dehors des partis, une tentative d’essayer d’offrir une réelle alternative à Nicolas Sarkozy. Beaucoup l’ont raillée, cette démarche, socialiste, MoDem, Verts… parlant de soupe… Gauche-droite, j’avoue que cette simplification d’étiquettes me laisse perplexe dans le sens où il est des priorités incontournables telles que l’environnement, la santé, la dignité de vivre. Manger, se vêtir, respirer, boire, dormir dans un espace minimum vital, ne sont-elles pas des causes qui ne devraient porter aucune étiquette ? Ne pouvons-nous pas y intégrer ce débat d’identité nationale également ? Ne devons-nous pas préserver ce qui fait l’originalité de la France, notamment le pluralisme, la liberté d’expression ? J’adore ce jeu de mots, intégrer, identité… Cela me fait penser à ce très actuel débat sur l’identité nationale d’aucuns voudraient vouloir muer en identité républicaine. En pleine mutation mondialiste, cela prête à sourire… Que veut dire le mot République aujourd’hui, là est peut-être la question. En pleine société de consommation qui nous pousse à posséder encore et toujours plus, et qui, finalement nous aide à nous remplir de vide,  il serait peut-être temps que cette république balise les limites avant que les folies consommatrices ne génèrent qu’un mal-être grandissant et ne nous transforme qu’en de vulgaires robots… D’où la perte de notre identité nationale…

« La société de consommation a privilégié l’avoir au détriment de l’être ». Jacques Delors

C’est donc à cet endroit précis que pourrait se poser la différence primordiale de la gauche et de la droite. Et c’est donc également là que cela devrait faire une différence… Qui ne se reporte sur personne aujourd’hui du fait de la non émergence d’un candidat potentiel à gauche. Qui fasse la différence, à l’unanimité. On a l’impression, en fait, que Vincent Peillon fait un peu du plagiat de Désirs d’Avenir (bon, je pousse un peu, là), en allant plus loin avec les outils médiatiques, comme une sorte de politique-réalité transmuée sur les ondes audiovisuelles. Une idée excellente si elle avait les capacités mobilisatrices de toutes ces émissions de télé-réalité, et si, le fond en était vraiment sincère et traduisant les réelles opinions des Français. Ceci est un autre débat. A mon avis, cela ne déchainera pas les passions des foules… De ces coups de griffe, un des deux candidats ressortira grandement amoindri… Et cela me laisse un sentiment de vide… de « l’autre PS »… Alors que… mais je suis tranquille sur ce blog, personne ne viendra dire, « on est là ! »… Pourtant, cette querelle n’est pas forcément nuisible à l’avenir 2012… [Et pourtant, osons le dire, du point de vue de l’humble matinaute, cette querelle fait du bien.]

On pourrait alors se poser une autre question. Méritons-nous Nicolas Sarkozy ? Qu’avons-nous fait, nous pauvres électeurs, pour ne plus avoir envie de voter, et ainsi, de jouer les prolongations ? Je n’ai pas envie de prolongations. Nous voulions les tirs au but, pour le match France-Eire, afin d’avoir un résultat dont nous soyons fiers, mais, sincèrement, dans le cadre de la France, de notre vie de tous les jours, souhaitons-nous en arriver là ? Donnez-moi vite le nom de l’entraineur afin d’en changer…

Sans vouloir vivre dans le passé, ni même occulter l’avenir, cette chanson ne parle-t-elle pas ? (La vidéo ayant été supprimée de Youtube, je l’ai enlevée)

Publicités

MON DIEU

ELLE

Mon dieu,  mon dieu… Si l’art n’est certes pas essentiel à la vie de tous les jours car il ne nourrit pas son homme mais il nourrit son âme… Alors, mon dieu, mon dieu, ne me laissez pas taire tout ce que j’ai en moi ! Car ce serait pécher, et, comble de tout, ce serait ne pas être moi !

PATIENCE

Décidément, pas le temps de travailler sur mon blog… Deux dossiers en cours, et en retard…

050209-Port163 [640x480]

Voilà à peu près le temps que nous avons…

JardinPlaceMassena053 [640x480]

Les touristes attendront…

UTOPIE D’UN JOUR

Peut-on y croire ? Mais si plus personne n’y croit, alors, on ne pourra plus croire… Tant que quelques personnes y croient, alors, l’espoir vit toujours… Et c’est peut-être cela l’essentiel.


Patrick Varotto02

Crédit photo : Patrick Varotto

Anaïs Governatori, une jeune fille de 20 ans, élue Miss Nice depuis juillet, couronnée Miss Côte d’Azur, défendra les couleurs de notre belle région le 5 décembre 2009 au palais Nikaïa. Cette jeune fille est étudiante en langues étrangères appliquées, anglais italien espagnol, et désire poursuivre ses études pour devenir interprète, si possible dans une ambassade. Alors, pourquoi pas lui offrir cette occasion de devenir ambassadrice de la France en attendant de réaliser son rêve ?

Si vous souhaitez lui apporter votre soutien, vous pouvez rejoindre le groupe qu’elle a créé sur Facebook en cliquant sur ce lien : Anaïs Governatori. Vous pouvez également lire l’article du Nice Matin et visionner une vidéo sur NiceTV.

Les votes dépendront beaucoup des personnes qui téléphoneront (pour 75%) alors elle a besoin de vous !

Cela fera bientôt 54 ans qu’il n’y a pas eu cet évènement à Nice, l’élection d’une Miss…

On devrait également créer l’élection des Mister, non ?

Bonne chance à toi, Anaïs !

Patrick Varotto01Patrick Varotto03Patrick Varotto04

Crédit photos : Patrick VAROTTO.

PAUSE

Travaillant sur un dossier et ayant d’autres priorités, ce blog est un peu en repos… mais il y a toujours de quoi nous distraire…

et EDF ?

Et puis quelques lectures : le blog à Jef, à tort ou à raison.

091009-Laghet083 [640x480]

Ainsi soit-il…