Archive for juillet, 2009


Petit Duo_GF_1

D’abord, pouvoir y aller relève de l’exploit… Beaucoup de trains en retard, alors, pas le choix (avec mon tarif spécial) que de monter dans le train pour Paris… Ayant déjà acheté le billet, même si ce n’est pas cher pour moi, je ne peux me permettre que très peu d’écarts. Arriver après le feu d’artifice ou pendant, c’est trop nul ! Surtout que Cannes n’est pas un endroit à mon goût, enfin, plus à mon goût, on dira, un peu trop bling bling, une Croisette trop engorgée, sinon, à part les îles… Mais il est vrai que je suis une sauvageonne !!! Comme d’habitude, aller voir (mais non, ce n’est pas ça l’excuse !) si les toilettes publiques sont gratuites… Cette année, pas de pancarte format A4 pour annoncer la couleur, mais une affichette que personne ne voit, pour dire qu’il s’agit de toilettes publiques gratuites (et donc les gens sortent automatiquement les p’tites pièces).

WC

Mais dans beaucoup de langues. Ne soyons pas trop exigeants…

Un feu d’artifice avec du monde, tout le monde s’installe où il peut (selon l’heure), sur les plages, sur la jetée (le meilleur endroit pour filmer !), sur les rochers… Ce soir-là, la Pologne est à l’honneur. La seule partie que je n’ai pas aimée, c’est le premier morceau de musique, plutôt « French Cancan », qui a dénaturé le feu, alors que la suite était beaucoup plus personnalisée et franchement très belle, sur tous les plans. Ce qui est toujours agaçant, mais cela, depuis des années, ce sont les discussions « banales », comme si les gens n’arrivaient pas à décrocher de leur quotidien, le temps d’un feu, ou stupides aussi… Des remarques du style « ha ben pas mal, la Pologne ! » sur un ton qui laissait sous-entendre plein de choses… Le plaisir jamais inégalé des enfants qui s’extasient…

Et puis la fin, j’avais décidé de me dépêcher, peut-être avais-je mal lu les horaires de train, ou alors, à mon avis, ils en ont rajouté. Grosse panique à la gare, où se présente un attroupement un peu intimidant, vers l’accès aux quais…

Retards

Déjà, on peut lire que bon nombre de trains a du retard… Les agents de la SNCF bloquent les accès, aidés de la police municipale (me semble-t-il), les portes en face de ces accès sont fermées, tout est fait pour engorger (et contrôler) les personnes affluant du feu d’artifice DANS la gare, dans la chaleur… bien propices à la panique. Panique, car on ne comprend pas… Les explications viennent des haut-parleurs desquels on ne peut entendre étant donnée la foule. Du coup, quand les gens poussent, on nous explique enfin que les accès aux quais sont bloqués pour notre sécurité car ils sont pleins… Les gens s’énervent… Je traduis les infos pour des italiens qui sont là, sont venus exprès, semble-t-il, et ont deux jeunes enfants avec eux. Un policier prend la foule en photos, plusieurs fois… (sommes-nous des bestiaux ???). Je regarde le quai, moyennement plein, un train en gare… Puis, on finit par laisser passer un filet de personnes. J’arrive sur le quai. L’Italien me demande où va le train, je n’en sais rien, aucun affichage ! Le train part, et quelle est ma stupéfaction de voir qu’il n’est pas plein !!! En vérité, il restait des places vacantes… Plusieurs places vacantes… Un autre train arrive, celui de 23h05, train qui se videra aux trois quarts vers Juan Les Pins…

Je suis consciente que trop de monde sur les quais, ça peut être dangereux, mais le policier qui prenait les photos n’aurait-il pas mieux fait de regarder sur le quai si, par hasard, il n’y aurait pas de la place qui se faisait ? (peut-être ne faisait-il que suivre les consignes : bloquer la foule) Pourquoi, les haut parleurs des gares ne sont-ils jamais assez forts pour couvrir les bruits d’une très grande foule ? Pourquoi n’est-ce pas systématiquement traduit dans les 2 principales langues parlées sur la Côte, c’est-à-dire l’italien, ou l’anglais ? Manque de coordination ? Manque de personnel ? L’année dernière, je n’ai pas eu ce problème, je me souviens cependant d’un train archi comble, mais convivial. Ce soir, les gens étaient choqués, enfin, les étrangers étaient dégoûtés, l’Italien allant jusqu’à me dire qu’il « pensait que l’Italie c’était un gros bordel, mais il ne pensait pas ça de la France », jusqu’à ce jour… Personnellement, j’avais honte pour l’image de la France, de toutes façons, même si j’adore mon pays et ma région, tout va de plus en plus de travers (mais bon, je ne pense pas être spécifiquement « voyante », non ?

Bref, un beau feu d’artifice, mais le vent, aussi, n’était pas de la partie (la bonne) puisque tout le centre de Cannes était embrumé ! Ce qui m’a amenée à la question très existencielle de la réelle raison d’exister des feux d’artifice (argent, environnement), jeu auquel, pourtant, on se laisse facilement prendre… Je me jette la première pierre !

Sur mon retour, je me disais, alors, un festival pyrotechnique à Nice ? Et puis, pourquoi pas autre chose ???

A suivre…

2907-Artifice044_GF2907-Artifice090_GF

Il est tard, le reste demain, juste de quoi vous faire rêver… Et puis, de parler organisation !!!

2907-Artifice054_GF2907-Artifice049_GF

Cette année encore, le festival pyrotechnique de Cannes. Ce soir, 29 juillet 2009, c’était la Pologne ! Sublime !

Youssou1

Je l’avais découvert au festival de jazz en 1995 (me semble-t-il), et il m’avait enchantée. Youssou N’Dour est aujourd’hui l’incontournal chanteur du Sénégal, une voix en or, une personnalité hors du commun, et, cette année, grâce à France 3, j’ai pu y assister. Décidément, je l’aime, ma chaine locale, elle est la seule à nous faire gagner des places (j’en avais gagné pour la bataille des fleurs) pour différentes manifestations culturelles. J’en ai profité pour y faire connaissance d’une amie Facebook (cinquième personne, je crois) et nous avons passé une super soirée ! Hormis cette joie, j’ai trouvé curieux cependant, que le « prix » des toilettes ne soit pas fixé… ou plutôt gratuit, comme cela se fait lors du festival pyrotechnique de Cannes (du moins l’année dernière), donc, c’était au libre choix des personnes, et j’en ai profité, grande gueule que je suis, pour négocier, tout en restant correcte… ce qui a bien fait rire mon amie… Pour ceux qui paient leur place, je trouve aberrant que ce ne soit pas gratuit ! Soupir… les toilettes publiques restent d’actualité dans toute ville qui se respecte… Serions-nous humains, sinon ?

Enjoy !

Avec ses diversités si diverses… Immeubles de grand standing, immeubles populaires, petites maisons se lovant entre eux… Ses collines, ses escaliers, ses parcs, sa mer, son port… Ses habitants… (sauf quelques uns…)

AvArenesCimiez014AvArenesCimiez026AvArenesCimiez169SteRosalie151SteRosalie032BdPasteur170

Et même au delà de Nice…

NOTRE BELLE REGION

Je ne résiste pas à vous faire partager quelques belles photos de notre magnifique région, Alpes de Haute Provence, le lac de Sainte Croix, et le Var, entre Agay et Anthéor, un périple dont je me souviens pour sa chaleur… et un magnifique coup de soleil, l’eau, trop rare sur mon chemin…

SteCroix07SteCroix09SteCroix17AgayAntheor197AgayAntheor288 [640x480]AgayAntheor343AgayAntheor463

Et en 2011, ça recommencera… Bref, pour le MoDem, ses représentants sont Fabien Bénard et Sandrine Julien, pour un canton riche en diversités. Vacances programmées dans le canton… Et une rentrée chargée pour certains…

CimiezMonastereCimiezMonastere08_GFMuséeMatisseCimiez064CimiezMonastere07Pasteur06Marceau05

Graffiti, hip hop… Dans la rue, dans la nature… L’art est partout !

14 JUILLET MAIS LA FRANCE ?

Le Parc d’Estienne d’Orves, écrin niçois…

EtienneD-Orves336 [800x600]_GFEtienneD-Orves389 [800x600]_GFEtienneD-Orves393 [800x600]_GFEtienneD-Orves594 [800x600]_GFEtienneD-Orves771 [800x600]_GFParcNaturelEstienneDorves144 [640x480]

Et Cécile Corbel, un petit écrin celte bien français…

Si les Français étaient plus solidaires entre eux, cela me donnerait peut-être plus de fierté d’être Française…

Pas le temps, et puis, c’est l’été,  il y a bien mieux à faire qu’Internet, je suppose que c’est le cas de bien de personnes… ça n’empêche pas de penser, d’avoir des choses à dire… Je serai bientôt « mure » pour écrire sur quelque chose, sans avoir à demander à qui que ce soit de le publier pour moi, comme je l’ai fait, un billet qui est en « publication future » sur un autre blog…  Après, je pourrai refermer le livre, me tourner vers des choses bien plus importantes, même si on ne peut pas considérer cette « chose » comme de peu d’importance, au grand damne de certains… Les choses sont désormais bien « arrêtées » et je n’ai pas envie de rester beaucoup plus longtemps sur ces faits, et certains de leurs rebondissements. Après la colère, l’étude,  ce n’est après tout qu’une expérience de plus.

Alors, les vacances, ce sont ces petites escapades, qui me font constater une fois de plus les nombreuses « incivilités », souvent commises par des Français « beurs » (faut-il les appeler comme cela ?), notamment dans les moyens de transports. Faut-il croire que ce n’est que de la provocation, de l’inaction qui devient soudain un surplus de désir de se faire remarquer, besoin d’exister ? Encore un problème d’intégration ? Il y en a un peu marre de ce terme de « racisme » qui ressort souvent, dès que l’on fait une remarque…  Même si je n’en ai pas faite, les jeunes dans le bus de Grasse d’hier était franchement le style provocateur, ils sont rentrés, se sont mis au fond et ont mis la musique sur leur portable « à fond » comme ils disaient… Je souriais secrètement car, connaissant les nouvelles technologies, je savais que leur batterie n’irait pas loin… Ce qui fut le cas… Du coup, ce fut des mots en arabe, fort, et des vulgarités du style (entre eux !) « alors tu me s…. et je t’e…… » … Même si je suis plus enclin à me mettre en colère parce que ceux qui ont combattu aux côtés de nos aînés lors de la précédente guerre n’ont que très peu touché leur pension, il me vient de plus en plus à penser que JE n’ai pas à m’excuser de la colonisation et de ses méfaits, choses qui ne dépendent pas de moi. Tout comme je ne cherche plus à excuser l’attitude de ces jeunes, dont l’un, qui est passé devant, a regardé une vieille dame en s’amusant, presqu’avec mépris, alors qu’il ne se permettrait pas de faire la même chose au chose au bled, comme ils disent. Le but n’était pas de me lancer dans ce genre de polémique sur ce billet (à part que cela me conforte dans mon idée que le port de la burqa ou du niqab ne doivent pas être tolérés dans notre république, cela me fait penser à cette interview de femme portant le niqab et qui, lors de l’interview, interpelle une femme et lui demande pourquoi elle la regardait… tout en lui expliquant que… Imaginez toute personne « portant » une différence -ou ayant- devait interpeler une autre personne pour s’expliquer… cela ressemble presque à du prosélytisme…). Le monde a changé, il est devenu mondialiste sous toutes ses formes et je trouve presque dommage d’avoir à affirmer mon identité française dans mon propre pays. Même si ce que l’on y voit, ou y vit donne parfois envie de le faire. Mais je n’aime pas les cocorico, la richesse, ce sont nos différences, dans le respect, et bla bla… Comme tout le monde le sait, l’humain peut révéler le pire et le meilleur. Et le désœuvrement et l’attitude de ces jeunes est un problème bien plus complexe que cela.

Allez, un petit périple que je ne referai pas en plein été, le chemin de la Siagne, même si devant cette photo, j’ai vraiment fait « Waow », et que, rien que pour ça…

La cause de mon "waow"

La cause de mon "waow"

Re waow !

Tout ça pour ça !

Tout ça pour ça !

Oeuvre de R. Brice

Oeuvre de R. Brice

Un brin de route, sous le soleil, c’est pas malin, 11/12 kilomètres de Saint Martin du var à Carros. La lumière était superbe. Mais le soleil frappait fort étant donnée l’heure que j’avais « choisie » pour cette marche de 2 heures.

Sur la Départementale 6202, deci delà, on pouvait voir des bouquets de fleurs en souvenir aux tués de la route. De quoi nous ramener à la prudence ?