parcnaturelestiennedorves079

Un nouveau jeu est sorti sur Facebook, il s’appelle Virtuel Maire, il s’agit de choisir la ville dont on voudrait être le maire virtuel. J’avais bien évidemment choisi, Nice, et, j’étais plutôt bien partie, quand mon compte Facebook a été sauvagement désactivé. La cause ? De trop nombreux messages. C’est vraiment con.

Mais voilà, même mon compte désactivé, je suis restée maire virtuel de Nice, et, en tant que maire, on est censé écrire un discours, sauf que mon compte est VRAIMENT désactivé et que Facebook ne répond qu’au premier message qu’on leur envoie… Je me demande d’ailleurs si tout n’est pas automatisé chez eux…

Alors, pour ceux qui me connaissent, ils savent que c’est en photos que je parlerais le mieux mais il me vient à l’esprit quelques évidences :

– Les premiers pôles à développer sont le logement et l’emploi. Mes pérégrinations photographiques montrent à l’évidence que l’extension de Nice ne peut se faire qu’à l’ouest. Si on veut une extension de la ville « intelligente », il faut également respecter les espaces « verts » d’où la nécessité de parcs dans la ville, chose qui est déjà faite. Il ne faut pas oublier l’est de la ville, quartier qui semble faire les frais de plusieurs mandatures précédentes, souvent mal conçu et pourtant, rempli de gens avec un coeur immense.

L’emploi demande une redynamisation de la ville et une modernisation urgente, car, de ce côté-là, beaucoup de retard s’est également accumulé. On a l’impression parfois d’une ville endormie mais les niçois ne le sont pas !

Place Garibaldi

Place Garibaldi

– Le second pôle est la préservation de notre patrimoine car il fait également la richesse de notre ville. Encore une fois, il suffit de regarder mes photos pour s’en apercevoir : les frises des maisons typiquement niçoises, la place Garibaldi, symbole vivant du passé, tout comme la vieille ville bien sûr. Je m’amuse souvent à prendre des photos entrelçant l’ancien et la modernité. Les deux savent très bien vivre ensemble. Des projets importants semble émerger l’ancienne Gare du Sud, trop longtemps abandonnée au pigeons…

– Le troisième pôle, que j’aurais peut-être dû placer en second concerne les infrastructures, les transports notamment, avec la seconde ligne du tram, la finition de la première ligne, la troisème, également, reliant Nice à l’arrière pays côté Var, et la multi-modalité de ces lignes permettant de relier les différents modes de transports afin de permettre aux travailleurs une circulation plus aisée et rapide, ainsi qu’aux touristes si l’on veut faire profiter à ces voyageurs des multiples beautés de notre département. Hélas, beaucoup de modes de transports tels que routier ou aéroportuaire sont saturés, il s’avère donc urgent de développer d’autres moyens de transports et de créer de plus nombreux espaces de parkings car il devient cauchemardesque pour nos concitoyens de garer leur véhicule près de leur domicile par exemple.

– Les autres pôles importants de notre ville sont si nombreux qu’il sserait fastidieux de tous les énumérer ici. Ils concernent le sport car je m’étonne qu’une si grande ville que Nice, avec tous les avantages climatiques qu’elle possède, ne donne pas plus de place à des compétitions sportives de haut niveau. L’éducation également, surtout avec le pôle Saint Jean d’Angely, qui redonne un coup de neuf à l’université (à part que la Fac de Lettres est toujours aussi minable depuis que je l’ai quittée). La culture, un bouillon vivant de richesses, de couleurs, de tonalités… Les pigments de Nice sont aussi dans la culture !

Mais, Nice, ville du coeur, est à toutes les richesses qui veulent l’intégrer, et ce sont aussi toutes ces richesses qui font la ville de Nice. Un genre de partage qui fait que tout le monde peut se dire d’être fier d’être Niçois(es). Mes valeurs sont le respect de l’autre, si ce respect est partagé. Mais cela ne peut se faire sans échange, sans aller vers l’autre. Sans esprit d’ouverture.  Avec tout ce qui fait Nice. Mais je parle mieux avec les photos…

Publicités