Archive for avril, 2009


PASSONS A AUTRE CHOSE

Quelques photos, histoire d’en revenir au présent… Ce que j’aime. Et que vous aimez.

Premier plan et "ciel du photographe"...

Premier plan et "ciel du photographe"... (4)

C’est ce que j’appelle le « ciel du photographe », car ces petits filets, c’est un pur bonheur, bien mieux qu’un ciel bleu, trop dur.

Tons de gris

Tons de gris

Tonalités donnant plutôt sur le gris et le vert sombre. J’adore. Toute simple et belle.

Triangulaire ?

Triangulaire ?

Le neuvième canton est un délice pour les photos !!!

Moderne, ancien...

Moderne, ancien...

Bon, d’accord, le ciel bleu, c’est pas moche non plus !

Comme d’habitude, en mode manuel. Le mode automatique gomme beaucoup les couleurs.

Publicités

POUR DES LAÏCS…

condomsIl fallait faire mieux que l’abstinence, la gauche a, quant à elle opté pour l’abstention. En effet la loi pour l’insertion de l’inceste a été adoptée dans la nuit du 28 au 29 avril par l’assemblée parlementaire, me procurant une joie immense quant à une mesure que nous, les victimes d’inceste, attendions depuis bien des années. Mot d’excuses ? La précipitation sur un sujet aussi fondamental.

Il faut cependant savoir qu’une propositionde loi avait déjà été présentée par Christian Estrosi en 2005, et, je me souviens en effet qu’à cette époque avoir été sollicitée sur le tchat d’un site pour les victimes par une personne cherchant des témoignages. Selon mes souvenirs, à l’époque, la loi avait été adoptée en première lecture et réfutée devant le Sénat. Cependant, cette nouvelle loi est beaucoup plus complète, car accompagnée de mesures de prévention et d’accompagnement, s’appuyant sur un sondage effectué pour AIVI (Association Internationale des Victimes de l’Inceste) stipulant que plus de 3% des Français(es) auraient été victimes d’inceste.

Extrait du Point.fr :

La proposition de loi comporte également des mesures visant à renforcer la mission d’information en matière de violence et de sexualité dans les écoles, collèges et lycées et sur les chaînes publiques de l’audiovisuel. Enfin, le texte autorise la constitution de partie civile par les associations de lutte contre l’inceste et prévoit que le gouvernement devra présenter avant la fin de l’année des mesures destinées à mieux prendre en charge les victimes d’infractions sexuelles. Marie-Louise Fort, auteur d’un rapport parlementaire sur ce sujet publié en janvier dernier, a déclaré dans l’exposé des motifs de sa proposition de loi que « ce fléau a frappé plus de 3 % de la population française ». « Ce sont ainsi plus de deux millions de Françaises et Français qui ont vu leur vie brisée par l’inceste », a-t-elle indiqué.

Je pense que, dans les supermarchés, à la place des cigarettes au chocolat, on devrait mettre en vente aux caisses des préservatifs, goût fraise, chocolat, vanille… Ha ! J’oubliais. La gauche prône l’abstention…

parcnaturelestiennedorves079

Un nouveau jeu est sorti sur Facebook, il s’appelle Virtuel Maire, il s’agit de choisir la ville dont on voudrait être le maire virtuel. J’avais bien évidemment choisi, Nice, et, j’étais plutôt bien partie, quand mon compte Facebook a été sauvagement désactivé. La cause ? De trop nombreux messages. C’est vraiment con.

Mais voilà, même mon compte désactivé, je suis restée maire virtuel de Nice, et, en tant que maire, on est censé écrire un discours, sauf que mon compte est VRAIMENT désactivé et que Facebook ne répond qu’au premier message qu’on leur envoie… Je me demande d’ailleurs si tout n’est pas automatisé chez eux…

Alors, pour ceux qui me connaissent, ils savent que c’est en photos que je parlerais le mieux mais il me vient à l’esprit quelques évidences :

– Les premiers pôles à développer sont le logement et l’emploi. Mes pérégrinations photographiques montrent à l’évidence que l’extension de Nice ne peut se faire qu’à l’ouest. Si on veut une extension de la ville « intelligente », il faut également respecter les espaces « verts » d’où la nécessité de parcs dans la ville, chose qui est déjà faite. Il ne faut pas oublier l’est de la ville, quartier qui semble faire les frais de plusieurs mandatures précédentes, souvent mal conçu et pourtant, rempli de gens avec un coeur immense.

L’emploi demande une redynamisation de la ville et une modernisation urgente, car, de ce côté-là, beaucoup de retard s’est également accumulé. On a l’impression parfois d’une ville endormie mais les niçois ne le sont pas !

Place Garibaldi

Place Garibaldi

– Le second pôle est la préservation de notre patrimoine car il fait également la richesse de notre ville. Encore une fois, il suffit de regarder mes photos pour s’en apercevoir : les frises des maisons typiquement niçoises, la place Garibaldi, symbole vivant du passé, tout comme la vieille ville bien sûr. Je m’amuse souvent à prendre des photos entrelçant l’ancien et la modernité. Les deux savent très bien vivre ensemble. Des projets importants semble émerger l’ancienne Gare du Sud, trop longtemps abandonnée au pigeons…

– Le troisième pôle, que j’aurais peut-être dû placer en second concerne les infrastructures, les transports notamment, avec la seconde ligne du tram, la finition de la première ligne, la troisème, également, reliant Nice à l’arrière pays côté Var, et la multi-modalité de ces lignes permettant de relier les différents modes de transports afin de permettre aux travailleurs une circulation plus aisée et rapide, ainsi qu’aux touristes si l’on veut faire profiter à ces voyageurs des multiples beautés de notre département. Hélas, beaucoup de modes de transports tels que routier ou aéroportuaire sont saturés, il s’avère donc urgent de développer d’autres moyens de transports et de créer de plus nombreux espaces de parkings car il devient cauchemardesque pour nos concitoyens de garer leur véhicule près de leur domicile par exemple.

– Les autres pôles importants de notre ville sont si nombreux qu’il sserait fastidieux de tous les énumérer ici. Ils concernent le sport car je m’étonne qu’une si grande ville que Nice, avec tous les avantages climatiques qu’elle possède, ne donne pas plus de place à des compétitions sportives de haut niveau. L’éducation également, surtout avec le pôle Saint Jean d’Angely, qui redonne un coup de neuf à l’université (à part que la Fac de Lettres est toujours aussi minable depuis que je l’ai quittée). La culture, un bouillon vivant de richesses, de couleurs, de tonalités… Les pigments de Nice sont aussi dans la culture !

Mais, Nice, ville du coeur, est à toutes les richesses qui veulent l’intégrer, et ce sont aussi toutes ces richesses qui font la ville de Nice. Un genre de partage qui fait que tout le monde peut se dire d’être fier d’être Niçois(es). Mes valeurs sont le respect de l’autre, si ce respect est partagé. Mais cela ne peut se faire sans échange, sans aller vers l’autre. Sans esprit d’ouverture.  Avec tout ce qui fait Nice. Mais je parle mieux avec les photos…

A regarder sur le profil Dailymotion de LCP, la Chaine Parlementaire :

avant_i-320x200

Aujourd’hui, à l’Assemblée nationale a été présentée une loi proposant l’insertion de l’inceste dans le code pénal.

Terme barbare pour les uns, terme tabou pour d’autres, indifférence pour certains, abrutisme pour d’autres, sujet à une loi pour d’autres encore.

Que propose cette loi (numéro 1538, de Marie-Louise Fort) exactement et que va-t-elle changer ?

Lire une partie de cette proposition de loi pour mieux comprendre :

Ensuite, il est nécessaire pour la victime comme pour l’accusé reconnu coupable, et au-delà pour la société, de poser sur l’acte le terme qui lui convient. Mais, précisons qu’il n’est aucunement question d’introduire une hiérarchie entre les infractions d’inceste et de viol ou d’agression sexuelle. C’est pourquoi d’ailleurs, le Titre 1er ne crée pas une nouvelle infraction mais contribue à mieux qualifier celles de viol et d’autres agressions sexuelles. Il n’est donc question que de prendre en compte la réalité et la spécificité de l’inceste.
Or l’intégration dans la loi de cette spécificité de l’inceste donnera une base solide à l’action réglementaire pour adapter le cadre et les moyens de la recherche de la preuve aux affaires concernées. Ainsi, dans les cas d’inceste, le contexte de la cellule familiale est une donnée essentielle. Plus peut-être que chacun de ses membres, c’est donc la famille dans sa globalité, comme univers et comme ensemble de relations, qui doit faire l’objet d’une enquête psychologique et sociale.
Enfin, la distinction dans les circonstances aggravantes entre les infractions perpétrées au sein de la famille et celles commises par une personne extérieure ayant autorité, sans changement dans l’échelle des peines, ouvrirait aussi sur une meilleure compréhension de ces infractions. Tant dans l’accompagnement des victimes que dans le suivi carcéral et post-carcéral des agresseurs, cette dichotomie apparaît nécessaire. Cette séparation est aussi indispensable à l’étude statistique affinée des violences sexuelles sur mineurs et donc à la mise en œuvre de politiques publiques plus efficaces. La confusion entre personne ayant autorité et membre de la famille est à ce jour un obstacle.

Si cela ne changera pas la face du monde et si l’inceste, par contre, est un crime bien spécifique, ce en quoi cette loi va modifier les données,  est inséré dans le code pénal, cela enlèvera déjà un tabou et le silence qui pèse énormément sur les victimes. Cela devrait permettre également un suivi particulier des victimes. Si cela pouvait également changer la mentalité dans le haut personnel de l’éducation, cela ne serait pas un mal. Car je me suis heurtée, lorsque je travaillais dans un collège, à ce même tabou, cette « peur » de parler de la chose, le principal se cachant derrière les cours d’éducation civique que dispensent les professeurs, affirmant par là même que la « chose » était abordée en cours, et, refusant par là-même l’intervention d’une association qui a fait ses preuves en la matière, et pour cause, cette même association, l’Association Internationale des Victimes de l’Inceste (AIVI) à l’origine même de cette proposition de loi

Une loi avait été présentée par Christian Estrosi, en 2005, mais se révélait très incomplètte, à mon sens car ne prenant en compte que les abus sexuels par « pénétration » et non les abus sexuels qui peuvent se présenter sour diverses formes et qui ont les mêmes conséquences sur l’enfant ou l’adolescent et sa vie future. La nouvelle loi stipule que l’abus concerne toute « ateinte sexuelle » et préconise également l’information dans les écoles, collèges et lycées sur la sexualité et les violences.

Important également :

« Cette formation comporte un module pluridisciplinaire relatif aux infractions sexuelles à l’encontre des mineurs et leurs effets. Les magistrats, les avocats et les personnels de la police et de la gendarmerie nationale et des polices municipales reçoivent une formation initiale et continue dans le domaine de la psychologie appliquée. »

Ce qui m’horripile déjà, après avoir expérimenté un dialogue avec un socialiste sur ce texte sur Facebook, ce sont des aberrantes pensées mettant en doute les propos de ce texte. J’en parlerai peut-être, mais c’est tellement absurde qu’il me faut reprendre les points qui ont été soulevés pour avoir un argument de taille. Contre la connerie humaine.

Merci, madame marie-Louise Fort, ainsi qu’à tous ceux qui ont soutenu ce projet (je pense particulièrement à un ami), d’avoir eu le courage et la ferme volonté d’apporter la reconnaissance spécifique de l’inceste dans le code pénal, ainsi que toutes les mesures qui doivent l’accompagner.

Et donc, j’étais devant mon écran quand cette proposition a été faite. Regardez bien la photo de cette petite fille. La femme aimerait avoir le même sourire.

Retrouver ici, tous les articles sur l’inceste qui sont sur ce blog.

A lire également, l’article sur :

20 minutes.fr

– Le site de Marie-Louise Fort

– Un site proposant de l’aide à Nantes

– Le site de Paul BENSUSSAN

LA LOI A ETE ADOPTEE !

Après...

Après...

COMME CELA…

210109-theatre002Le chemin de la vie n’est jamais droit et lisse. Il est parcouru d’embûches et, quand on croit tenir un brin de bonheur, un tournant est déjà amorcé.

J’en ai reçu des coups, à répétition. J’encaisse et je garde la foi. Celle qui m’amène  à croire que Dieu ne nous fait pas porter de fardeaux plus que nous ne pourrions le supporter. Alors, ces fardeaux, je me dis que je peux les porter. Qu’ils m’apprendront peut-être à mieux avancer, à mieux appréhender certains côtés de la vie et de moi-même, être si mystérieux à ma propre personne. De ces coups, j’ai appris à mieux me connaître. Et à voir différemment.

Comme cela, nous avançons comme nous le pouvons. S’il nous appartient d’apprendre la tolérance vis à vis des autres, je crois que cette action doit d’abord s’appliquer à soi-même.

Je connais certaines de mes valeurs, j’ai conscience de ce que j’ai reçu en héritage, j’ai conscience, en partie, de ce que ma vie a pour sens dans les entrelas qui la tissent. Les rencontres, les faits, ne sont pas fortuits. La trame principale de notre vie est écrite mais il nous en appartient d’en user comme il nous semble être juste d’en user. On commet souvent des erreurs, mais ces erreurs nous permettent d’avancer si on sait les reconnaître, si on sait prendre la distance d’avec les évènements.

Le tout étant d’amorcer les virages afin de mieux les passer, il me convient de prendre certaines décisions afin d’amorcer cet autre tournant de ma vie.

Avec tout ce que la vie m’a donné.

ELECTIONS CANTONALES

bonvoyage1511-12

A ne pas oublier, les cantonales les 3 et 10 mai prochains. Après la continuité du grand effet médiatique (cf visite du président de la République sur le thème de la sécurité) de Christian Estrosi, grand ami de Nicolas Sarkozy, une belle phrase (« Je n’ai qu’un leitmotiv : être le plus utile possible au président. Je me suis toujours appliqué là où j’étais à soutenir son action, hier au gouvernement, aujourd’hui en tant que parlementaire, demain pour les élections européennes », répète M. Estrosi, en parfait sarkozyste. Le Monde) devrait nous rappeler que les prochaines élections ne seraient qu’un bis repetita de tous les événements que nous pouvons connaître en cette période de crise, c’est-à-dire que voter pour la liste UMP locale ne serait qu’approuver la politique de Nicolas Sarkozy. Un juste équilibre est nécessaire pour faire entendre l’opposition, celle-ci doit garder sa place afin de faire entendre une autre voix autrement déjà largement majoritaire. En bref, il est superflu que la liste déjà majoritaire à la mairie ait une position supplémentaire, cela, les électeurs du 12ème canton ne doivent pas être dupes.

L’opposition a besoin de ce canton pour faire entendre la voix des Niçois et des Niçoises. Arrêtons de nous leurrer avec le cumul des mandats. Frédérique Grégoire Concas a, pour cela, toutes les compétences requises, avocate, conseillère municipale, les électeurs peuvent lui faire confiance.

coucher

Liberation.fr

A Dexia, banque sauvée de la faillite par les Etats français et belge, qui est en train de supprimer 900 postes, dont 250 en France, on continue à distribuer les millions comme si la crise n’avait pas eu lieu. Son ex-patron, Axel Miller, est parti avec une indemnité de 825 000 euros, alors qu’il s’était engagé à ne rien toucher. Son successeur, Pierre Mariani – un proche de Nicolas Sarkozy – s’est octroyé un salaire fixe en hausse de 30 % par rapport à Miller. Information donnée par le rapport annuel. N’y figure pas en revanche l’enveloppe allouée aux bonus pour la partie française de l’entreprise, Dexia Crédit local. Elle atteint, selon nos informations, 8 millions d’euros, principalement versés au top management. Dans les trois cas, l’Etat français laisse faire, malgré les déclarations de matamore de Sarkozy envers les entreprises aidées par l’Etat qui licencient.

Lire la suite… Je crois que cela se passe de commentaires.

oisillon

J’entame une grève de la faim pour que Facebook réactive mon compte…

Mais c’est vrai que ça ne me ferait pas de mal… Langage Facebook : ^^

celticnight27-copy

La vérité est ailleurs. Souvent, là où on ne penserait pas la trouver. Ma vérité est en moi. Cela me suffit.